Ben à l’extrème

DSC00804

Ben Chaigneau, à l’attaque

Toujours dans l’ombre de son frère Simon, à moins que ce ne soit l’inverse, il a su marquer de son empreinte ce début de saison. Habituellement, il est plutôt à ratisser des ballons et à tenter de les relancer, mais aujourd’hui son jeu a évolué.

Je m’explique.

Evidemment, avec ses grands compas, il essaye toujours de gratter des ballons au détriment des chevilles de ses adversaires, et quelquefois de ses partenaires. A l’entrainement aussi, son abnégation est parfois litigieuse. Mais peu importe, son style de jeu est ainsi fait – adepte du championnat de Premiere League, “moi je dirai plutôt du jeu à l’Ecossaise”, sa détermination est plutôt exemplaire.

A ce jeu là, les arbitres le sanctionnent parfois et là encore – peut-être, la jalousie envers le frangin qui se remet tout juste d’une suspension – Ben vient lui aussi d’écoper de son 3è carton jaune qui le privera du prochain match. La génétique et ses mystères ? En tout cas, le chromosome de la combativité, c’est sûr, ils l’ont.

Revenons à Ben, lui le beau gosse de la famille (quoi que au niveau drague, l’autre est pas mal non plus), il a su au fil du temps s’imposer dans les airs. Avec sa grande taille, son jeu de tête est intéressant tant sur le plan défensif que dans les surfaces adverses. Certains diront que ce n’est pas la taille qui compte, mais quand même, c’est un réel avantage pour s’imposer. “Désolé, Ben pour cette photo qui ne te met pas vraiment à ton avantage mais côté terrain j’ai pas trouvé mieux “

Avant de conclure, et pour éviter de dévoiler trop d’informations à la concurrence, je ne m’étendrai pas sur son jeu de contrôles – passes.

La raison pour laquelle, Ben méritait son article (c’est pas France Football non plus), c’est parce que le 26 aout à Lusignan, il ouvrait le compteur buts pour l’équipe fanion du Tallud et le 17 décembre, il le clôturait pour l’année 2017.
Et oui, messieurs les buteurs, Ben a été le premier et le dernier joueur à marquer pour cette demi saison. Il a montré la voie en quelque sorte et par la suite dans son sillage, c’est pas moins de 28 buts qui ont été marqué toutes compétitions confondues.
Il a été à la fois la locomotive – à vapeur car toujours prêt à mettre du charbon, et à la fois la voiture balai – celle qui ramasse tout sur son passage.

Joueur et éducateur dévoué, Ben a ainsi montré toute l’étendue de son talent et il compte bien ne pas s’arrêter en si bon chemin. Il espère bien postuler pour la “Grôle d’Or” qui récompensera le meilleur buteur en fin de saison

0

Laisser un commentaire